G comme Gray-la-Ville

Publié le par Dominique

G comme Gray-la-Ville

G comme Gray-la-Ville

Alphonse s'est marié à Gray-la-Ville, Haute-Saône, Franche Comté, en août 1916 avec Denise.
Denise est née à Gray-la-Ville, et y vivait.
Je n'ai jamais su où et comment il avait rencontré Denise. Elle n'était pas allée dans les Vosges avant son mariage, par contre le régiment d'Alphonse aurait pu être en garnison à Gray. Du moins, si j'interprète correctement quelques extraits du régiment d'historique du 4ème RCC (Régiment de chasseurs à cheval), qui cite le 3ème peloton du 4ème RCC rejoignant le régiment à Gray, fin 1919. Mais alors à quelle date aurait il été présent à Gray puisqu'il faisait partie du 2ème escadron, et qu'il s'est marié en 1916 ?

Cet acte de mariage est primordial pour moi. Il y est noté qu'il est bien toujours mobilisé au 4ème RCC (il sera renvoyé, par l'armée, dans ses foyers, le 30 décembre 1916). Impossible encore à ce jour, de savoir ce qu'il a pu faire de 1917 à mars 1920, où il réintègre l'armée en tant que Maître Tailleur au 6ème train, grâce aux lois (1915, 1916, 1918, 1922) adoptées pour « réparer » les préjudices subis par les blessés et mutilés de la grande guerre. Je peux reprendre ensuite la piste grâce à son registre de matricule militaire...

J'apprends, toujours à la lecture de cet acte, que Denise est dite couturière (on racontait dans la famille "brodeuse de képi" ?) et que ses parents sont présents à son mariage ! Alors qu'elle était réputée orpheline, père inconnu et mère décédée en couches ! Cela m'a permis beaucoup plus tard, par une recherche d'actes en chaîne, de lever le voile sur un secret de famille.
Mais, quelque part, cela me gêne. Qu'en pense-t-elle, où qu'elle soit maintenant, et s'il lui est possible de jeter un œil sur moi ? Elle avait pris tant de peine à cacher son "infortune" ! Mais maintenant avec les archives en ligne, un surf approprié sur le net... certains secrets peuvent ne plus le rester.
Cela m'a permis de développer un peu plus la branche, et je déculpabilise en me répétant qu' aujourd'hui le fait d'être mère célibataire n'est plus aussi infâmant qu'à cette époque, et pour la mère et pour l'enfant, et que, quoi qu'il en soit, je l'aime tout autant et qu'il ne me viendrait pas à l'idée, de juger sa mère, soit mon arrière-grand-mère, dont je ne suis pas encore arrivée à trouver le lieu et la date de décès... Et pourtant je cherche...

Revenons à notre question initiale : où ont-ils pu se rencontrer ? A Gray, probablement, mais à quelle occasion ? Dans un atelier de couture (si ma grand-mère brodait des képis ?), à l'hôpital ? Mon grand-père y était-il pour être soigné ? amputé ?
En effet, dans les JMO de la Direction du Service de Santé du 21ème Corps d'Armée, j'ai pu lire que des blessés avaient été transférés à Gray !
Elle aurait pu visiter les malades, comme beaucoup de femmes à cette époque ?
Stop, je cesse d'extrapoler. Il faut que je reprenne mes recherches, que je poursuive mes lectures, que j'additionne 1 +1...

Publié dans Challenge AZ 2015

Commenter cet article