Geneatheme - Septembre 2015 - Pourquoi un blog de généalogie ?

Publié le par Dominique

Geneatheme - Septembre 2015 - Pourquoi un blog de généalogie ?

Je ne me suis vraiment intéressée à la généalogie qu'au décès de mon père en 2001, lorsque j'ai dû prendre connaissance d'une multitude de papiers qui se trouvaient dans son bureau, et visionner de très nombreuses photos déposées en vrac dans une vieille valise qui trônait sur un fauteuil dudit bureau... La valise appartenait à sa propre mère, décédée en 1980. L'ouvrait-il de temps en temps ?
Peu de photos annotées. Bien des visages ou des lieux qui m'étaient étrangers... J'ai donc commencé à poser des questions à ma mère, à faire des recherches, à acheter un logiciel de généalogie, à m'inscrire à une ou deux revues, à Geneanet, etc... C'était parti...
Que de regrets, encore aujourd'hui, de ne pas avoir attrapé le virus avant ! De ne pas avoir posé de questions aux grands-parents, à mon père... Que d'informations perdues, maman ne connaissant que très peu de choses sur la famille de mon père.
J'ai eu moins de souci avec la branche maternelle. Je n'ai pas fait la même erreur. J'ai questionné ma mère, je l'ai fait annoter ses photos, etc...

J'ai longtemps hésité à ouvrir un blog, et tout particulièrement de généalogie... Il y en a beaucoup de très intéressants, instructifs, attendrissants, amusants... J'en consulte beaucoup sans oser y aller de mon commentaire... J'ai d'ailleurs étendu mon champ de lecture et me tourne également, maintenant, peu à peu, vers la blogosphère d'outre-Manche, d'outre-Atlantique, histoire de voir si l'approche de la généalogie est la même que par chez nous.

Je me disais qu'un blog:

  • serait une excellente façon de s'intégrer à cette communauté de passionnées de généalogie en participant aux challenges AZ, geneathèmes et autres, s'il y a autres à venir...? L'occasion de s'enrichir un peu plus en échangeant, communiquant avec d'autres, de découvrir peut-être de nouveaux horizons, d'adapter à ses besoins une idée développée par un blogueur, de rebondir sur une idée pour en concevoir d'autres ...
  • entretiendrait ma motivation "généalogique", me boosterait pour poursuivre mes lectures, mes recherches, etc, pour rédiger quelques articles, fignoler quelques biographies...
  • me permettrait peut-être de mieux mettre noir sur blanc tous les éléments que j'avais amassés sur les "miens", sur leurs environnements familiaux, relationnels, professionnels, sur le contexte historique dans lequel ils vivaient... Ce n'était pas le tout de glaner à gauche, à droite ; il me semblait qu'il fallait les mettre un jour en forme, les transmettre aux nouvelles générations. Sur papier, sur le net... En essayant de soigner la mise en forme : l'écriture, l'orthographe, la présentation... Ne serait-ce que par respect pour le lecteur inconnu qui prendrait la peine de lire les articles.
  • m'offrirait aussi la possibilité de découvrir un parent, d'être contacté pour donner ou recevoir un conseil, une information... Ce qui a, d'ailleurs, été le cas lors du challenge AZ 2015.

Mais je m'interrogeais...

  • Que publierais-je vraiment ? Des article sur la façon de débuter en généalogie, de la pratiquer, ... ? D'autres le font, et tellement bien... Ma généalogie familiale ? Oui, j'imaginais que sous la forme d'un blog, cela pourrait être une forme de communication plus contemporaine pour les jeunes de la famille : enfants, petits-enfants, neveux, nièces... et quant à moi, cela m'aiderait à rester plus ou moins dans la course, sur le plan informatique. Lorsque l'on ne pratique pas...
  • A partir de quelle génération ? Pas la mienne, pas celle de mes parents. Trop récentes. Elles sont étudiées en privé. J'ai donc démarré par celle de mes grands-parents. Pas trop proche, pas trop lointaine, pour les jeunes de la famille. Ils en ont entendu parler de temps en temps, ils peuvent les rapprocher de leurs parents et grands-parents. Et j'espère qu'une fois, leur curiosité piquée...
  • Aller jusqu'où dans les détails ? Mes grands-parents étaient des taiseux. Pas sûrs, où qu'ils soient maintenant, qu'ils apprécient vraiment cette publicité... Nous en discuterons peut-être dans un autre monde... Qui sait ? Et surtout ce sont des données personnelles, des photos personnelles, seraient-elles respectées, ne seraient-elles pas indûment appropriées par quelques indélicats ? J'espère qu'il n'y aura pas de tels faits à relever ici ou là.

Mais bon, qui ne risque rien n'a rien et je me suis enfin lancée en juin à l'occasion du challenge AZ 2015. Merci Sophie.
Lorsque j'aurai trouvé ma vitesse de croisière, (aucune prise de tête, aucune obligation d'écrire sur tel sujet, à telle date, ...), je pense que je me partagerai entre généalogie familiale et généalogie du 92. Qui vivra verra.

Publié dans Geneatheme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jessica 22/09/2015 12:19

J'aime bien ton métier et ce que tu fais. Le plus passionnant avec la généalogie, c'est de recoller les petits morceaux (documents, paperasses...) et de reconstruire toute une histoire.

Dominique 22/09/2015 14:08

Merci Jessica. Comme dans certains puzzles, il est parfois difficile de trouver la toute petite pièce qui permettrait de les compléter et de finaliser les histoires.