Henry Pierre Marie Eugène Rémond, Poilu, Mort pour la France

Publié le par Dominique

Henry Pierre Marie Eugène Rémond, à droite
Henry Pierre Marie Eugène Rémond, à droite

Henry Pierre Marie Eugène est le frère d'Emile François Ernest Henry Raimond, dont j'ai évoqué le souvenir lors de mon précédent billet. Leurs noms, je le rappelle, sont dactylographiés de façon différentes, l'un Raimond, l'autre Rémond, et ce, déjà sur leurs actes de naissance. Mais ils sont bien frères.

Henry Pierre Marie Eugène Rémond

Il naquit le 29 avril 1892 à Broons, Côtes d'Armor, Bretagne, tout comme son frère, et des mêmes parents : Jean Baptiste Raimond, laboureur, et Marie Françoise Jeunen. Ne souriez pas ! Après tout, ils auraient pu n'être que demi-frères ?
Ce même "cousin geneanet" Eugène Briand, déjà mentionné dans mon dernier article, m'a également fait parvenir une photo d'Henry. Je l'en remercie une fois encore.

Même processus de réflexion.
Né à Broons en 1892, résidant à Broons, donc à priori classe 1912 et Registre matricule militaire aux archives des Côtes d'Armor. J'ai tout bon ! Il y est !
Il est un peu plus détaillé que celui de son frère.

  • La partie Signalement est correctement renseignée : cheveux châtains foncés, yeux bleus clairs, front petit et vertical, nez vexe et long, visage large. Taille : 1,59 m.
    Les homme de la branche Raimond, Rémond, etc... sont tous de taille moyenne, du moins si je m'en tiens aux différents registres de matricule militaire de cette famille.
    Le terme de "vexe" pour le nez m'a interpellé. Mais en consultant un site internet, "Le parcours du combattant de la guerre 14-18", que j'apprécie beaucoup, j'apprends ainsi qu'il s'agit d'une abréviation pour "convexe". J'en apprends d'autres : "yeux bleus clairs" = comme l'azur du ciel... Etc... Pour celles et ceux qui ne le connaissent pas, faites-y-un petit tour.
  • La partie Détails des services et mutations diverses retracent dans les grandes lignes son parcours :
  1. Incorporé à compter du premier octobre 1913.
  2. Arrivé au corps le 10 octobre 1913, soldat de 2ème classe.
  3. Passé au 410ème régiment d'infanterie, le 21 mars 1915, (décision ministérielle du 31 janvier 1915).
  4. Passé au 143ème Régiment d'Infanterie le 12 septembre 1916 (décision du Général Commandant la 10ème Région en date du 11 septembre 1916).
  5. Passé au 35ème Régiment d'Infanterie le 13 mai 1917.
  6. Décédé de maladie le 4 juin 1918.
  7. Rayé des contrôles le 5 juin 1918.
  • La partie Blessures, citations révèle qu'il est :
  1. cité à l'Ordre du Régiment n°377 du 10 avril 1917 "Bon soldat zélé et courageux, a été blessé deux fois". Croix de guerre.
  2. blessé par balles au poignet gauche à Arras le 3 novembre 1914 puis le 2 juin 1916 à l'épaule droite par éclat d'obus à Verdun, et enfin le 23 janvier 1918, à la tête par chute à la côte 304.
Extraits du Registre de matricule militaire de Henry Pierre Marie Eugène Rémond
Extraits du Registre de matricule militaire de Henry Pierre Marie Eugène Rémond
Extraits du Registre de matricule militaire de Henry Pierre Marie Eugène Rémond

Extraits du Registre de matricule militaire de Henry Pierre Marie Eugène Rémond

Pour lui aussi, aucune mention de Mort pour la France sur son Registre de matricule militaire. Normal. Et aucune indication sur son lieu de décès.

  • Un petit tour sur le net, sur Memorial genweb notamment. Il existe une fiche pour lui ! Il est donc décédé, à 26 ans, le 6 juin 1918, à Sainte-Feyre, Creuse, Limousin, bien loin de chez lui ! Il mourut d'une maladie contractée en service (?) à l'hôpital sanitaire 38. J'ai cru comprendre que l'on y soignait les "blessés du poumon" et les tuberculeux entre 1914 et 1918.
    Il n'y eut probablement pas grand monde de sa famille pour se recueillir sur sa tombe : sa soeur, Louise Marie Victoire Geneviève, née et résidant à Broons, fit elle une fois le voyage ? Ses parents, son frère étaient déjà partis dans un autre monde...
    Il a un peu plus de chance que son frère, si l'on peut dire. Contrairement à son frère Emile, porté disparu, lui, a une tombe (n°23) au carré militaire du cimetière communal de Sainte Feyre.
  • Il est bien recensé sur le site Mémoire des Hommes comme Mort pour la France, et son nom est également gravé sur le monument aux morts de Broons.
Fiche memorial genweb - Fiche Mort pour la France, site Mémoire des hommes
Fiche memorial genweb - Fiche Mort pour la France, site Mémoire des hommes

Fiche memorial genweb - Fiche Mort pour la France, site Mémoire des hommes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article