Louis Marie François Raimond (1), Mon AGP, Génération 4, Sosa n°12, Branche maternelle

Publié le par Dominique

Louis Marie François Raimond, en civil
Louis Marie François Raimond, en civil

Je n'ai pas connu Louis Marie François Raimond, l'un de mes arrière-grand-pères maternels. Peu de choses m'ont été transmises à son sujet. Pourtant j'ai connu son épouse, et passé de bons moments dans ma petite enfance chez elle. J'en parlerai dans mon prochain article.

Donc direction l'Etat-Civil pour glaner au moins les quelques informations classiques.

Il naquit le 9 octobre 1863, à Broons, Côtes d'Armor, Bretagne. Sa mère, Marie Françoise Bigot, âgée de 42 ans, de profession ménagère, accoucha à 9 h du soir à son domicile, à Brangalo en Broons. Son père, François Raimond, âgé de 47 ans, laboureur, le déclara en mairie.

Il épousa le 5 février 1895 à Languenan, Côtes d'Armor, Bretagne, Marie Rose Joséphine Mathurine Chevalier. Elle en était, paraît-il, très amoureuse ! Je ne me souviens pas d'avoir vu de photos ou portraits de lui sur les meubles ou accrochés au mur. Pourtant, il paraît qu'il y en avait un dans leur chambre. Le portrait a disparu.
J'ai une photo de Louis Marie François, dans les papiers familiaux, en compagnie d'un soldat inconnu. Enfin, ce serait lui ! J'utilise le conditionnel intentionnellement.

Il se disait qu'il avait les yeux bleus et les cheveux blonds/roux.
Son registre de matricule militaire aurait pu me le confirmer, mais je ne le trouve pas. Ni aux Archives Départementales des Côtes d'Armor, ni aux Archives Départementales d'Ille-et-Vilaine (les cantons de l'arrondissement de Dinan, à savoir les cantons de Broons, Caulnes, Dinan, Évran, Jugon-les-Lacs, Matignon, Plancoët, Plélan-le-Petit et Ploubalay dépendent avant 1902 du bureau de recrutement de Saint-Malo, dont le fonds est conservé aux Archives départementales d'Ille-et-Vilaine).
Il est né en 1863, j'ai donc consulté l'année 1883, puis les cinq années avant et après. Rien.
Ai-je mal cherché ? D'une part, l'ordre alphabétique n'est pas toujours bien respecté dans les tables, du moins dans la lettre R, d'autre part, le nom est orthographié de différentes façons : Raimond, Raymond, Rémond, Reymond, Resmon, ...
Fut-il considéré comme soutien de famille ? Son père est décédé en 1878, l'un des ses frères, Pierre Marie, en 1881, le deuxième, Jean Baptiste, marié, en 1910. Une hypothèse. Il me faudra y revenir.

Il eut une fille Marie Louise le 24 février 1896, un fils Louis Joseph le 24 mars 1898 à Saint-Marc, Côtes d'Armor, Bretagne.

Il décéda, à l'âge de 35 ans et 10 mois, à son domicile, à midi, le 9 août 1899 à Saint-Marc, Côte d'Armor, Bretagne. D'une appendicite aiguë, du moins, d'après les on-dits familiaux.

Il était employé au chemin de fer ! Je ne sais pas exactement ce que recouvre cette qualification ? J'ai décidé d'investir et ai lancé une demande de recherche au Centre des archives multirégional de SNCF. Peut-être une chance d'avoir un document dans leurs archives du Personnel ?

Je n'ai pas trouvé son registre de matricule militaire, mais celui de son frère Pierre Marie, oui. Pierre Marie étant né le 27 avril 1859 à Broons, il était de la classe 1879, et son dossier aux AD d'Ille-et-Vilaine.

Ce qui me permit d'apprendre qu'il était blond, de cheveux comme de sourcils, qu'il avait le front découvert, le nez moyen, la bouche moyenne, le menton rond, le visage ovale. Il était de taille moyenne : 1, 65 m.
Il tira le n°60 dans le canton de Broons et fut jugé "bon" par le conseil de révision. Il fut affecté au 19ème Régiment d'Infanterie. Il y arriva le 14 novembre 1880.

Extrait du Registre de matricule militaire de Pierre Marie Raimond
Extrait du Registre de matricule militaire de Pierre Marie Raimond

ll décéda le 27 février 1881, à l'âge de 21 ans, à l'hôpital maritime de Brest, d'une fièvre typhoÏde, d'après son acte de décès. Trois mois et demi après son incorporation ! Triste destin !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article