Anniversaires, 2 février

Publié le par Dominique

Anniversaires, 2 février

Nous quittons le signe zodiacal du Capricorne, pour aborder mes ancêtres du signe "Verseau". Et les anniversaires à fêter aujourd'hui se bousculent !

  • Marc Mille, le 02/02/1630 Amancey (25)
  • Jean Vernier, le 02/02/1646 Saint-Dié, SainteCroix (88)
  • François Bondidier, le 02/02/1656 Saint-Jeand'Ormont (88)
  • Catherine Gerardin, le 02/02/1768 Saint-Michel-sur-Meurthe (88)
  • Marie Marguerite Poirot, le 02/02/1806 Saint-Michel-sur-Meurthe (88)

Il me faut choisir.
Exit Marc, né dans le Doubs, car il m'est impossible de vérifier par moi-même les données que j'ai glanées ici ou là.
Ce sera François Bondidier... J'aurai l'occasion de revenir sur les autres par le biais des anniversaires de leurs proches...

François, mon sosa n°548, est donc né le 02/02/1656 Saint-Jeand'Ormont, Vosges. Une entrée dans la vie quelque peu étrange...
Son acte de naissance est transcrit en 1863 de l'acte original (pour quelles raisons ?) avec 13 autres :
"Nous soussignés : Benoît PETITNICOLAS maire d'Hurbache, Jean-Joseph BERTRAND, maire du Ban-de-Sapt, et Jean Baptiste CLAUDEL, maire de Saint Jean d'Ormont, certifions que les quatorze extraits d'actes de naisances qui précèdent, concernant la commune de saint-Jean-d'Ormont sont conformes aux originaux, sont conformes aux originaux déposés aux archives de nos communes.
HURBACHE, le 16
août 1863.
LE BAN-DE-SAPT, le 17 août 1863.
SAINT-JEAN-D'ORMONT, le 18 août 1863."

Ensuite seul son père, Pierron, est cité. Et il est précisé que sa mère n'est pas désignée, et qu'il est élevé par des tiers :
"L'an mil-six-cent cinquante six, ce deux febvrier, fut baptisé François fils de Pierron BONDIDIER et de (mère non désignée), eslevé par Nicolas RICHARDET et la femme de Nicolas MERVELAYE. Le baptême a été administré par le sieur Dominique HERMAND de Charmes curé du Ban-de-Sapt et de Saint-Jean-d'Ormont, son annexe."

Pourquoi ? Qui sont ces personnes ? "Mervelaye", un nom que je retrouve deux actes plus loin, sur l'acte de naissance d'une Marguerite Mervelaye, fille d'un Nicolas Mervelaye et de mère inconnue, élevée, elle, par un Jean Bondidier (???) et une Marguerite, veuve d'un Jean le Bruyer.
"Jean le Bruyer", un nom que je retrouve sur l'acte de naissance d'une Marion le Bruyer, née d'un Nicolas Jean le Bruyer, de mère inconnue, et elle, élevée par Jean Thiebaut et la femme Colas Vincent. Cet acte est placé entre les actes de naissances de François et de Marguerite.
Un trio d'actes qui mériterait d'être creusé...

Mais revenons à notre François. Trois frères et une sœur le précèdent : Pierre, Joseph, Claude, Jeanne.
Même punition pour son frère Joseph : il est élevé par des tiers ("Élevé par le Sieur Jean AUBERTIN et Anne BERNOUARD, de Saint Diez"). A nouveau pourquoi ?

A 29 ans, François épousa le 04/11/1685 à Saint-Jean-d'Ormont Sébastienne Lallemand, sa cadette de 5 ans, originaire de Denipaire, Vosges.
L'acte est encore transcrit, et concis comme pratiquement tous les actes de cette période. Pas d'évocation de signatures...

Ils eurent 5 enfants et les élevèrent, à priori, eux-mêmes. Deux garçons et trois filles.
J'ignore comment il assuma "financièrement" sa famille. Aucune mention d'un métier quelconque dans les documents en ma possession, dans les siens comme ceux de son épouse, ou de ses enfants.

Je ne connais pas la date de décès de François. J'ai "épluché" les registres de Saint-Jean-d'Ormont, sur une large période, tablant même sur une longue vie de centenaire et plus... Mais je n'ai pas trouvé.
Peut-être est-il décédé avant Sébastienne le 04/10/1734. En effet, son nom n’apparaît pas sur l'acte de décès de cette dernière, ni en déclarant, ni en témoin, ni en tant que présent lors de l'inhumation faite le lendemain...
Le 02/08/1723, sa fille Magdeleine se mariait pour la première fois, il assistait à la cérémonie.
Mais il n'était pas présent la seconde fois le 23/09/1726. Mais Sébastienne n'est pas mentionnée, non plus, et pourtant elle vivait encore.
Peut-être parce que la cérémonie se déroula un peu plus loin à Saint-Stail, et qu'ils ne pouvaient se déplacer ? Peut-être parce que François était déjà parti vers d'autres cieux ? Mais d'où ?
Si l'on table sur ces différents actes, il serait décédé entre 08/1723 et 10/1734...

Commenter cet article