Anniversaires, 18 avril

Publié le par Dominique

Anniversaires, 18 avril

Deux anniversaires à célébrer. Bien entendu, je le souhaite aux deux : Catherine Pierron, née en 1793, à Ban-de-Sapt, Vosges et Agathe Dargot, née en 1722 à Saint-Dié, Vosges. Toutefois, ce sera le "portrait" d'Agathe, mon sosa n° 231, que je vais essayer d'esquisser en quelques lignes ci-dessous.

Agathe était la "fille de Nicolas Dargos et de Françoise Vernier sa femme", elle a été "baptisée le même jour a eu pour parrein François Mengin musicien de cette insigne église et pour marreine Agathe Duvic femme de Claude Dolmaire tous de cette paroisse".

Elle épousa le 06/10/1738 un dénommé Jean Brabant, clerc et franc sonneur de "l'Eglise Cathédrale paroissiale de Saint-Diey", Agathe avait 16 ans, Jean, 26 ans... Ils signèrent tous les deux sur l'acte de mariage, Agathe un peu maladroitement.
Pour la première fois, mon attention a été attirée par une expression "en présence de ..., et spécialement de ..." que j'ai également retrouvée dans les actes de mariage de leurs filles Christine, Marie Anne... Une façon de distinguer les témoins des présents ?

Comme beaucoup de leurs contemporains, le couple eut de nombreux enfants : 12. J'ai quelques doutes pour un treizième, je l'exclus donc. Ils connurent également les soucis, les chagrins des parents de l'époque : la mortalité infantile, entre autres.
Deux de leurs filles, prénommées toutes les deux Barbe, moururent l'une en 1750, à 6 jours, l'autre en 1651 à 12 jours. Puis une troisième, Marguerite, le 13/09/1767, à 14 ans.
Deux de leurs garçons, âgés de 3 et 6 ans, moururent en mai 1763, à quinze jours d'intervalle, puis deux autres à la même date, le 13/06/1767, à 19 ans.
Sans qu'aucune explication ne soit donnée sur les actes de décès...
Restaient cinq enfants. Quoique pour trois d'entre eux, je n'ai pas retrouvé d'actes de décès...

Agathe rendît son âme à Dieu le 12/03/1789, à l'âge de 66 ans environ (67 ans mentionné dans l'acte) et fut inhumée le lendemain, notamment en présence de son époux et de l'un de ses gendres Joseph Duhaut.

Je ne peux affirmer qu'elle eut une vie sans incident notoire. Car elle vécut sous trois monarchies : celles des Louis XIV, XV et XVI. Durant ces périodes, La Lorraine subit son lot de troubles, dus aux différents conflits survenus sur son territoire... Il est clair que tous ses habitants en pâtirent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article