Anniversaires, 14 juillet

Publié le par Dominique

Philippe Geluck
Philippe Geluck

Vivante, aurait-elle assez de souffle pour éteindre ses 238 bougies ? Ce serait pourtant l'occasion en ce jour anniversaire ! Je veux parler de Richarde Pierre, mon aïeule de la septième génération, mon sosa n°73, née le 16/07/1777, il y a donc 238 ans, à la Salle, dans les Vosges ! Elle fut baptisée le lendemain "en l'église de la paroisse".

Ses parents, Jean François, manœuvre, et Marie Claire Houvion, eurent trois autres filles. Je n'ai pas encore poussé très loin mes investigations du côté de la fratrie de Richarde, peut être que j'en découvrirai encore quelques un(e)s...
Jean François signa l'acte de naissance de Richarde.

Signature du couple sur l'acte de mariage
Signature du couple sur l'acte de mariage

A 24 ans, elle épousa le 27/04/1802, à la Salle, Pierre Rattaire (orthographes diverses et variées), de trois ans son cadet. Ils signèrent, tous les deux, de façon lisible, leur acte de mariage. A quelques jours près, ils auraient pu se dispenser du mariage religieux, si le cœur leur en disait...
(A se rappeler que le 8 avril de la même année, Napoléon Bonaparte conclut un concordat avec le Saint Siège. Le mariage religieux était rétabli mais ne pouvait être célébré qu'après le mariage civil, qui n'était pas abrogé pour autant !)

Eut-elle les moyens de s'offrir une robe de mariée ? Rouge, bien entendu, comme le voulait l'époque.

Le couple fut relativement fécond : 7 enfants, dont deux moururent en bas âge.

Cultivateur au moment de son mariage, Pierre devient peu de temps après manœuvre, comme il en est attesté sur l'acte de naissance de son aîné, Jean Nicolas, né en juin 1803. Il décédera "indigent".
La famille devait donc vivre chichement...

Richarde s'éteignit le 24/01/1845, à deux heures du matin, à Nompatelize. A l'âge de 67 ans.
Elle eut le temps de connaitre différents régimes politiques ! En effet, elle naquit au début du règne de Louis XVI, se maria sous le Consulat, et mourut durant la Monarchie de Juillet...
Des années difficiles, non exemptes de conflits, de nouveautés également... Ne serait-ce que dans la façon de vivre, de se nourrir, de se vêtir...

Son mari ne se remaria pas et la rejoignit dans la tombe quatre ans après...

Commenter cet article