Anniversaires, 7 juillet

Publié le par Dominique

Anniversaires, 7 juillet

Jean Michel Gerardin ! Il est le premier de la lignée Gerardin dont je célèbre l'anniversaire. Né en 1728, à Saint-Michel-sur-Meurthe, Vosges, il aurait, en ce 7 juillet, 287 ans !
Il figure au tableau de ma huitième génération, en tant que sosa n°134.

A la lecture de son acte de baptême, j'apprends qu'il naquit et fut baptisé le même jour dans l'Eglise de Saint-Michel-sur-Meurthe, qu'il était le fils légitime, d'Alexandre Gerardin et de Margueritte Jacquot, tous les deux de Bréhimont. Au contraire de son "parein", Jean Jacquot l'Ainé, de la Vacherie, sa "mareine", Margueritte Aubertin, ne savait pas signer...
Ses parents lui donnèrent quatre frères dont deux ne vécurent tout au plus que trois semaines !

Il se maria à deux reprises.
Une première fois à l'âge de 25 ans, le 12/02/1754 à Saint-Michel-sur-Meurthe, avec une certaine Anne Gérard, dont il eut trois fils. Deux moururent en très bas âge : l'un à 9 semaines, l'autre le jour même de sa naissance. L'accouchement dut poser problème, car Anne mourut trois jours après...
Une seconde fois à l'âge de 31 ans, le 10/07/1759 à Nompatelize, non loin de Saint-Michel-sur-Meurthe, avec une certaine Catherine Mangenet, mon sosa n°135, dont il fut le premier époux, mais pas le dernier. En effet, après son décès, elle convola encore quatre fois... Quelle santé !
Curieusement, avec elle, il n'eut que des filles... Il ne connut pas la dernière, Catherine, qui sera mon sosa n°67. Elle naquit une quinzaine de jours après son décès : une "enfant posthume"...
Psychologiquement parlant, un situation de fait qui ne doit pas être facile à assumer ?

Signature Jean Michel Gerardin - Acte de mariage avec Anne Gérard
Signature Jean Michel Gerardin - Acte de mariage avec Anne Gérard

J'ignore comment il subvint à ses besoins ainsi qu'à ceux de sa famille. Sa "profession" n'est mentionnée sur aucun acte : les siens comme ceux de ses enfants. Toutefois, il avait reçu un minimum d'instruction : suffisamment pour signer ses deux actes de mariage...

Quoiqu'il en soit, il semble qu'il n'eut pas une vie exempte de chagrins : son premier veuvage, le décès de ses enfants en bas âge, etc...
Il se dit, s'écrit, que les parents de l'époque ne s'attachaient pas à leurs enfants. Trop de mortalité infantile, trop de difficultés pour les nourrir, les élever, etc... Je le conçois mais j'ose croire, espérer même, qu'une grande partie de ces trop nombreuses fratries était aimée !

Il ne vit pas grandir les enfants qui survécurent, puisqu'il "partit" jeune, à l'âge de 39 ans, muni "des sacrements prescrits par la Sainte Eglise". Il était donc suffisamment conscient pour qu'on les lui administre. Etait-il malade ? Eut-il un quelconque accident ? Mystère. Il n'en est fait état nulle part dans les documents en ma possession ce jour. Il fut inhumé dans le cimetière de Saint-Michel-sur-Meurthe, en "présence des parents et des témoins".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article