Anniversaires, 30 août

Publié le par Dominique

Anniversaires, 30 août

Je célébrerai deux anniversaires en ce jour. Après François Brabant, c'est au tour, dans ce billet, de mon sosa n° 67, Nicolas François Lamaze, né le 30/08/1757 à Saint-Michel-sur-Meurthe, Vosges, qui aurait aujourd'hui 248 ans.

Son père, Pierre, cultivateur à la Vacherie, un des hameaux de Saint-Michel-sur-Meurthe, se maria à trois reprises : avec Marie Anne Parisot, mère de Nicolas François, puis Barbe Jacquot et enfin Marguerite Lallemand.
Nicolas François est le troisième enfant des six que Marie Anne donna à Pierre, avant de décéder à l'âge de cinquante ans.

Il ne quitta ni la paroisse ni le hameau. Il y résida toute sa vie. Il y épousa, à l'âge de vingt neuf ans, Catherine Gerardin, dix neuf ans, le 22/05/1787. Le mariage dura dix huit ans, jusqu'au décès de Nicolas François. Et dans cet espace temps, dix enfants furent conçus. Des enfants fragiles apparemment, puisque sept moururent en bas âge : les trois premiers à deux ans, trois ans, et vingt huit mois. Puis pour les quatre derniers l'un à trois mois, deux le jour même de la naissance, et enfin la toute dernière, le lendemain. Des années difficiles pour le couple ! Chaque annonce de grossesse devait être à la fois source d'espoir et d'angoisse ?

Nicolas François, cultivateur et maréchal-ferrant à la Vacherie, perdit la vie, à l'âge de quarante sept ans, le 15/07/1805 dans un accident survenu "vers les huit heures du matin, sur le territoire de Biarville, commune de Nompatelize" (commune distante de quatre kilomètres environ de Saint-Michel-sur-Meurthe). L'acte de décès ne donne pas plus de détails sur les circonstances de l'accident mais indique que "...Le jour même le corps a été levé, reconnu par le Sieur Litaize, juge de paix à Raon l'Etape comme il est constaté par la lettre du Sieur Mangin, greffier dudit juge de paix, en date du 25 messidor qui annonce une expédition de ladite levée pendant le cours de la semaine qui restera annexée à la minute des ??? (illisible) , son corps a été ramené à la Vacherie et enterré à Saint-Michel, de quoi nous avons dressé le présent acte...".
Catherine, enceinte, en fut-elle perturbée au point d'accoucher, peut-être, prématurément de son dernier enfant le 28/07/1805 ? Je ne le saurai jamais. Ce bébé, une fille, Marguerite, qui ne vécut qu'une journée, fut donc un enfant posthume, sort que connut, également, en son temps, sa mère Catherine.

Certes, Nicolas François décéda jeune mais pas sans avoir assuré sa descendance. Trois enfants vécurent : un fils, Michel, qui sera à son tour père, notamment de Jean Amand Lamaze, évêque missionnaire, et deux filles Marie Anne et Marguerite. Marguerite deviendra mon sosa n° 33 en épousant Jean François Valentin.

Restée veuve quatre années, Catherine convola en secondes noces avec Jean Nicolas Valentin, beau-père de sa fille Marguerite !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article