Anniversaires, 13 et 16 septembre

Publié le par Dominique

Anniversaires, 13 et 16 septembre

Une petite première dans cette série ! Célébrer sur un même billet deux anniversaires, ceux d'un couple, qui, à trois jours près, aurait pu les célébrer ensemble... "Aurait pu" car encore une fois, à l'époque, l'Eglise étant opposée à cette pratique, nul ne s'y serait risqué... Du moins, je le suppose.

Nicolas Dargot (une des orthographes du nom ! car selon les documents, on peut y lire Dargo, Dargos, etc...) et Françoise Vernier s'unirent le 17/06/1721, à Saint-Dié-des-Vosges.
Ils en étaient tous les deux originaires.
Nicolas, né le le 13/09/1697, avait alors 23 ans. Françoise, elle, née le 16/09/1680, 40 ans ! Soit une différence de 17 ans...
Mariage d'amour, d'intérêt ? Une "couguar" avant l'heure ?
Je ne le saurai probablement jamais...
Il semblerait que tous les deux ne savaient pas écrire, si l'on se fie à leur acte de mariage et les marques qu'ils firent en guise de signatures : un "da" pour l'époux, une croix pour l'épouse.

Si l'on excepte les dates "phares" (BM) du marié, les prénoms et noms de ses parents, Nicolas et Anne Mathieu, de ses grands parents et arrière grands parents, des différentes paroisses où ils ont résidé (Sainte-Marguerite, Saint-Remy et Saint-Dié), j'ignore de quelle façon toutes et tous subsistaient... Aucun indice sur une activité quelconque...

Quant à Françoise, elle avait 19 ans au décès de sa mère, Anne Mougenot, en 1699, et 25 ans à celui de son père, Jean, en 1715. Un an après, en 1716, elle avait épousé un certain Nicolas Valdelièvre ; malheureusement ce dernier mourut de façon prématurée en 1718, et à priori, sans laisser de descendance...

Quant à Nicolas et Françoise, ils n'eurent, à ma connaissance, qu'une fille prénommée Agathe qui sera mon sosa n°131.

Nicolas perdit la vie entre le 18/04/1722 et le 06/10/1738, dates de naissance et mariage de sa fille. Quand ? Où ? Mystère. J'ai consulté bien des registres paroissiaux, dans les différentes communes que lui et les siens habitèrent. Vainement pour le moment. Pas de souci, patience et longueur de temps...

Françoise s'accrocha à la vie... et ne rendit l'âme qu'à 75 ans (85 ans d'après le curé qui acta son décès) le 03/11/1755 à Saint-Dié.
Françoise évoluait peut-être dans un milieu aisé, sur ses différents actes on note des témoins comme des échevins, bourgeois, avocats... Elle eut peut-être des difficultés pour enfanter, car ses deux mariages ne furent pas vraiment féconds...

Commenter cet article