Les "Rattaire", ascendants et collatéraux... Adophe François Joseph (1863 - 1930)

Publié le par Dominique

 

Adolphe François Joseph Rattaire


Adolphe François Joseph est le fils aîné de Joseph et de Marguerite Brison.
Il naquit à Bonvillard, le 15/06/1863. Il fit des études, et suivit une formation d'instituteur à
l'Ecole Normale d' Albertville. Il contracta un engagement décennal, ce qui le dispensa du service militaire, bien qu'il fut jugé apte. 
Sur son registre de matricule militaire, il est signalé comme ayant "des cheveux et sourcils bruns, des yeux bruns, un nez moyen, une bouche moyenne, un menton rond, un visage ovale"... Il mesurait 1, 76 m. Degré d'instruction : 3. Un peu dur pour un instituteur ?
Il fut dégagé de ses obligations militaires en janvier 1894 et passa dans la réserve de l'Armée territoriale en 1904.

Registre de matricule militaire d'Alphonse François Joseph
Registre de matricule militaire d'Alphonse François Joseph

Registre de matricule militaire d'Alphonse François Joseph

Il rencontra Marie Philomène Saint Bonnet et l'épousa le 20/04/1886 à Novalaise. Un contrat de mariage fut établi le 05/04/1886 à l'étude de Me Bidal, notaire à Saint-Genix-sur-Guiers.
Le couple eut huit enfants, dont quatre filles et trois garçons. Ces derniers connurent un sort tragique et leur décès marqua à jamais leur famille. Un livre leur a été consacré : "Les frères Rattaire" par Langenieux-Villard - L'affaire des oubliés de 1814 - 1918 aux Editions Héloïse d'Ormesson.

Les trois frères Rattaire : François Alfred, Honoré Claude, Louis François

Adolphe François Joseph enseigna à Bonvillard, tout comme son père.
Il fut révoqué de son poste le 15/06/1902, sous un prétexte quelque peu fallacieux. Il était parti à l'Eglise pour remercier Dieu de la naissance de sa fille Marie Françoise Georgette. Durant son absence, le reste de la maisonnée, sans réfléchir aux possibles conséquences, avait fait flotter à une fenêtre de leur logement un drapeau tricolore. Il fut accusé d'avoir "pavoisé un bâtiment public à une période non autorisée".

Afin de nourrir sa "petite" famille, durant trois ans, il exerça le métier d'Expert Arpenteur. Avant de retrouver un poste d'instituteur en Ardèche, à Savas, dans une école privée catholique, qui venait d'être créée. Il partit s'y installer avec sa fille Fernande pour l'aider à gérer les tâches quotidiennes.

Marie Philomène tint, durant ce temps, six ans, un café épicerie, à Aiton, tout en assumant les autres enfants. Le couple s'écrivait...


Une opportunité se fit enfin jour. Un poste d'instituteur-secrétaire de mairie, se libéra au Moutaret, dans l'Isère. Sa candidature fut retenue. Toute la famille se retrouva à nouveau réunie.

Aredes - Dépouillement effectué par Josette Guyonnet


Mais ce fut une période difficile qui commença. Il ne s'entendait pas avec le Maire de la commune, qui lui fit bien des misères. Ce dernier alla un peu plus tard jusqu'à refuser d'inscrire le nom des trois fils de François Adolphe Joseph, pourtant morts en héros durant le premier conflit mondial, sur le monument au morts du Moutaret.
Adolphe François Joseph se battit jusqu'à la fin de sa vie contre cette iniquité. Mais en pure perte.

Cependant cette honte sera lavée le 11 novembre 2010, presque 90 ans après. Le maire du Moutaret, Alain Guilluy, fera inscrire sur le monument aux morts 1914 - 1918 les noms des trois fils d'Adolphe François Joseph Rattaire, tombés au champ d'honneur. Les radios, les journaux ont largement repris cette actualité.

https://www.rtl.fr/actu/trois-anciens-combattants-oublies-de-14-18-rehabilites-7635754741


Adolphe François Joseph prit sa retraite en 1928 mais il n'en profita pas beaucoup...

Journal Officiel du 21 mars 1929

Deux ans après, il rejoignit ses fils dans la tombe le 27/05/1930, son épouse le suivit en 1936.

Le petit dauphinois du 27/05/1930


Le couple est inhumé à Aiton. Sur la pierre tombale est gravé : "A la mémoire des trois fils Rattaire, morts pour la France".
 

Une remarque : sur la stèle, une année de naissance erronée pour Adolphe François. Il est bien né en 1863, si l'on se réfère à son acte d'état civil...

Sources :
Photo A. Rattaire
AD 73
Presse ancienne

http://aredes.fr/instituteurs.pdf
Livre : "Les Frères Rattaire" de Philippe Langénieux-Villard
http://www.autrefoispourtous.com/piecesjointes/414_38268%20ANNEE%201915.pdf
http://www.autrefoispourtous.com/piecesjointes/266_MdV%20allevard.pdf (p 59 à 62)
http://stnicolaslachapelle.blogspot.fr/2015/06/les-freres-rattaire.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article