Les "Rattaire", ascendants et collatéraux... Louis François (1895 - 1915)

Publié le par Dominique

 

Louis François Rattaire - Tableau d'Honneur de la Grande guerre


Louis François, le dernier des trois fils d'Adolphe François Joseph Rattaire et de son épouse Philomène, naquit le 16/05/1895 à Cognin, Savoie. Il mourut le 04/10/1915 à Souchez, dans le Nord-Pas-de-Calais, même pas quatre mois après son frère François Alfred. Il avait 20 ans.
En moins d'un un an, à une semaine près, du 16/10/1914 au 4/10/1915, Adolphe François Joseph perdit ses trois fils, âgés respectivement de 26, 21 et 20 ans.
Tous les trois combattirent courageusement, ont été déclarés "Morts pour la France", cités, décorés... et pour une querelle de clocher, une mesquine vengeance personnelle du maire en place à l'époque, ils ne furent inscrits qu'en 2010 sur le monument aux morts de la commune du Moutaret.
Il est regrettable, que les autorités en place à l'époque aient laissé faire... Je comprends la douleur, l'amertume qu'ont pu ressentir les parents de ces trois jeunes hommes.
Toutefois, il semblerait que d'autres combattants, "morts pour la France" aient été également oubliés sur certains monuments aux morts, cependant pas de façon délibérée ?

Mais revenons à Louis François, le plus jeune et le plus valeureux. Du moins le plus décoré et cité des trois... La lecture de son registre de matricule militaire nous apprend qu'il résidait au Moutaret, où il exerçait la profession de comptable (il était titulaire de la gérance du bureau téléphonique du Moutaret). De la classe 1915, il était enregistré sous le matricule 575. Il nous est dépeint comme ayant les cheveux châtains clair, les yeux marrons, le front moyen, le nez rectiligne, le visage long. Il était le plus petit des trois frères : 1 m 76.
Affecté au 140ème régiment d'infanterie, il arriva au corps le 25 juin 1913. Promu caporal le 5/09/1914, sergent le 20/9/1914, Il est cité à l'ordre de l'armée le 11/10/1914. Il sera blessé, notamment le 1/11/1914.
Muté au 414ème régiment d'infanterie le 3 mars 1915, nommé sous-lieutenant à titre temporaire à la date du 21/06/1915, il sera tué le 4 octobre 1915 au fortin de Givenchy (Pas de Calais) et déclaré "Mort pour la France".
Un document assez succinct, somme toute.

Registre de matricule militaire de Louis François
Registre de matricule militaire de Louis François
Registre de matricule militaire de Louis François

Registre de matricule militaire de Louis François

Car en fait, engagé volontaire, il se signala par sa bravoure à plusieurs reprises.
Ce qui lui valut d'être décoré de la médaille militaire, de la croix de guerre, et à titre posthume de la légion d'honneur, et ce à titre militaire ! Il fut cité trois fois à l'ordre de l'armée. Ses supérieurs l'ont décrit comme "un excellent soldat à l'âme vraiment française" ! ("L'âme vraiment française" ? Pourquoi pas ? Ce style de tournure de phrase, normal pour l'époque et les circonstances dans lesquelles il est employé, me gêne pourtant...).
Tout ceci n'est pas relaté dans son registre de matricule militaire.
Son nom figure sur le Tableau d'Honneur de la Grande guerre.

Il aurait pu être démobilisé, ayant perdu deux frères au combat. Mais non.
Ses parents n'eurent plus qu'à le pleurer lui aussi mais peut être que de savoir qu'il était mort en faisant son devoir, tout comme ses frères, la lecture et relecture de toutes ses citations, le toucher et retoucher de toutes ses décorations leur auront apporté un peu de réconfort ?

Son décès fut transcrit le 30/12/1915 sur les registres de la commune du Moutaret. Et son nom inscrit sur le monument au morts, en 2010, en même temps que ses frères.

Sources :
AD 73
Presse ancienne

Livre : "Les Frères Rattaire" de Philippe Langénieux-Villard
Mémoire des hommes
Memorial genweb

http://www.autrefoispourtous.com/piecesjointes/414_38268%20ANNEE%201915.pdf
http://www.autrefoispourtous.com/piecesjointes/266_MdV%20allevard.pdf (p59 à 62)
http://tableaudhonneur.free.fr/414eRI.pdf
http://stnicolaslachapelle.blogspot.fr/2015/06/les-freres-rattaire.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article