Les "Rattaire", ascendants et collatéraux... Jean Baptiste (1861 - ?)

Publié le par Dominique

 

Après avoir fait connaissance au cours de mes dernières publications, avec quelques uns de mes "collatéraux", je reviens aujourd'hui à mes propres ascendants "Rattaire", avec ces quelques lignes sur Jean Baptiste, mon arrière grand oncle. Il est l'aîné des deux enfants nés du couple Jean Baptiste/Marie Agathe Thiebaut, mes trisaïeux...

Il vit le jour le 11/03/1861 à Taintrux. Il perdit malheureusement sa mère, à l'âge de 10 ans et fut probablement élevé par sa belle mère, Marie Eugénie, une Rattaire également, que son père épousa en 1873.

Grâce à son registre de matricule militaire, faute de photo de famille, j'ai une vague idée de son apparence physique : cheveux et sourcils blonds foncés, yeux gris, front rond, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, visage rond. Il était de petite taille : 1, 58 m.
Tous ces signalements physiques de ces documents étaient-ils laissés à l'appréciation des personnes qui les renseignaient ou disposaient-ils, pour les aider et les guider, de "portraits-types" ?
Son degré d'instruction générale est de 3, son degré d'instruction militaire est jugé "exercée". Pourquoi ? Qu'est-il entendu sous cette appellation ? Où aurait-il acquis ces connaissances ?

Il était cultivateur en 1881 au moment de sa mobilisation (année de sa classe).
Il fut incorporé au 10ème bataillon de chasseurs : chasseur de 2ème classe comme fanfariste (!) le 13/08/1884, chasseur de 1ère classe le 17/01/1886, envoyé en congés le 29/09/1886, en attendant son passage dans la réserve. Il aura droit à un certificat de bonne conduite.
Il est passé dans la réserve de l'Armée active le 1er juillet 1887.
Après une période d'exercices en 1888, il est classé dans les affectations spéciales le 16/04/1889, en tant que garde forestier à Jansy (subdivision de Chambéry) jusqu'en 1894. Il s'expatria donc de ses Vosges natales et entra en contact avec ses cousins, les enfants de son oncle Joseph...

Registre matricule militaire de Jean Baptiste
Registre matricule militaire de Jean Baptiste
Registre matricule militaire de Jean Baptiste

Registre matricule militaire de Jean Baptiste

Alors qu'il était soldat en garnison à Saint-Dié, il sera témoin au mariage de sa sœur Marie Celina, ma bisaïeule, le 26/12/1885 à Saint-Michel-sur-Meurthe.
Celle-ci décèdera le 03/12/1892, était-il revenu de Jansy pour ses obsèques ? Eut-il l'occasion de connaitre Alphonse Valentin, (le fil rouge de mon challenge A à Z 2015) le fils qu'elle eut de son époux Alphonse Valentin, et qu'elle mit au monde en 1891, mon aïeul (mon sosa 4) ?
Peu de temps avant, le 05/09/1892, à Chambéry, il avait été témoin de la naissance de Léonie Augustine, la cadette de son cousin Marie Jean Joseph, et en avait signé l'acte.

Il n'a pas répondu à la convocation de 1896 (pas de date précisée) et a été déclaré insoumis le 25/11/1897 jusqu'en 1906. D'après son dossier militaire, il résidait en 1895 à Chambéry, et le 9/04/1896, à Bassens (près de Chambéry). Ensuite, où a-t-il disparu ? A quoi s'occupait-il ? Etait-il reparti dans les Vosges ? Etait-il resté en contact avec son père, ses deux demi-sœurs ?
Par le biais de Filiae, sur les recensements de 1906, je l'ai retrouvé devenu ouvrier charron chez des patrons, à Echenevex, dans l'Ain. Ma dernière découverte à son sujet !

S'est-il marié ? Eut-il des enfants ? Quand est-il décédé ? Et où ?

Que de questions !!! Je suis tenace, patiente et résolument optimiste. Je fais confiance à ma bonne étoile généalogique pour en trouver les réponses...

Sources :
AD 88
AD 73
AD 01
Filiae

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article